Dakar Lycée Français © Terreneuve
Dakar Lycée Français © Terreneuve

press to zoom
Dakar Lycée Français © Terreneuve
Dakar Lycée Français © Terreneuve

press to zoom
Dakar Lycée Français © Terreneuve
Dakar Lycée Français © Terreneuve

press to zoom
Dakar Lycée Français © Terreneuve
Dakar Lycée Français © Terreneuve

press to zoom
1/11

LE LYCÉE FRANÇAIS JEAN MERMOZ

DAKAR (Sénégal)

 

construction et restructuration en site occupé

AEFE et Ambassade de France

Terreneuve architectes

A.Yeddid / A&C / Alto / Satoba / Getrap /

aClaude paysagistes sous-traitants

15,7 M€ (tranche 1)

 

2011 + extension 2020
MOE phase études
 
objet de l’opération
maître d’ouvrage
mandataire
équipe
 
coût des travaux
 
 

 

GRAND PRIX AFEX 2012 DE L'ARCHITECTURE DANS LE MONDE

 

Partie intégrante de l'innovant projet architectural, les jardins patio graduent la topographie à l'échelle des nouveaux bâtiments et à celle du site en s'organisant en strates Nord / Sud.

Ils soulignent les percées perpendiculaires au sens de la pente, cadrent et mettent en scène la vie
de l'ensemble du lycée. Singularité et étagement végétal permettent d'identifier les différents pôles scolaires et servent de repère aux élèves.

 

Etager la végétation du jardin sec rocailleux au jardin luxuriant 

1/ les bougainvillés des entrées et les jardins "naturels" du parvis

2/ les jardins orangés des parkings et des cours et les jardins secs des patios du haut

3/ les jardins économes en eau des patios intermédiaires

4/ les jardins tropicaux des patios bas.

 

Réutiliser la latérite du site, en enrochements et en paillage

Les enrochements récupérés et réinstallés au coeur des jardins forment des "niches" végétales.
Au pied des rochers, à l'abri du paillage ou plantée en cuvette, la nouvelle végétation du lycée trouve naturellement de meilleures conditions pour croître au rythme des précipitations capricieuses.

 

Retrouver une dynamique végétale

La plantation en bouquets regroupés, autour d'un enrochement et sous couvert d'un arbre, limite l'arrosage en utilisant une flore aux besoins réduits en eau. Elle laisse place à la végétation spontanée et saisonnière et au savoir-faire local qui ont conduit notre démarche.