1/4
chaumontCoinOublie02_edited.jpg
chaumontCoinOublie02_edited.jpg

press to zoom
chaumontCoinOublie01.jpg
chaumontCoinOublie01.jpg

press to zoom
chaumontCoinOublie03.JPG
chaumontCoinOublie03.JPG

press to zoom
chaumontCoinOublie02_edited.jpg
chaumontCoinOublie02_edited.jpg

press to zoom
1/4

2002 et 2004

MOE complète

 

objet de l’opération

maître d’ouvrage

mandataire

équipe

coût des travaux

LE COIN OUBLIÉ

Chaumont-sur-Loire (41)

 

création d'un jardin éphémère pour 2 festivals

conservatoire international CIP JP

aClaude paysagistes

M. Stein, F. Aracil et X. Clarke

12 200 €

 

LAUREAT DES FESTIVALS "MAUVAISE HERBE" ET "LE CHAOS"

 

« Au fond du jardin le chaos est né de l’effondrement d’une grille d’où s’échappent les ronces (rubus fructicosus, r. ideaus, r. odoratus, r. belliiflorus, r. speciosus, r. ashburner, r. cockburnianus,
r. thibetanus…). Destruction progressive de l’ordonnance du jardin minéral tiré au cordon. »

J-Paul Pigeat dans MAUVAISE HERBE, 2002.

 

Le visiteur entre dans un jardin noir en paillis d’ardoise. Une ronce vient jusqu’à lui pour le conduire dans un coin oublié. Le projet oppose 2 espaces. Un, austère jardin minéral, expression poussée à l’extrême du jardin maîtrisé et un second, exhubérant jardin de ronces, installé en fond de parcelle...
C’est le coin oublié qui pousse, à l’insu du jardinier. Entre les deux, une grille en acier que
les mauvaises herbes ont éventré.
Le challenge a été d’exprimer d’une façon explicite la colonisation de la ronce qui ose franchir la limite du jardin maîtrisé... Finalement où est le jardin proprement dit ?